Les erreurs à ne pas commettre durant la course

Les erreurs à ne pas commettre pendant ta course

L’heure du départ de ta course va enfin sonner, après tous ces mois de préparation. Excitation garantie !
Plus que quelques minutes avant de t’élancer. Tu t’es préparé depuis des semaines. Et paf… Tu commets malgré toi ces erreurs qui vont malheureusement nuire à ta course😫 C’est ballot… Pourtant, il est assez simple d’éviter ces erreurs que la plupart des gens font. Je t’explique.

1/ Je suis parti trop vite au départ de la course 🚀

Tu es excité par le départ (en descente) et par le peloton de coureurs tous tout aussi excités que toi de pouvoir enfin lâcher les chevaux. Malheureusement, tu suis les autres plutôt que de prendre la vitesse que tu avais prévue. Erreur fatale ! ❌🚫

Démarrer va t’emmener dans une zone d’allure ou de fréquence cardiaque beaucoup trop haute qui, pour des raisons physiologiques, pourrait te coûter très cher sur la fin.

Garde la stratégie prévue en terme de vitesse ou opte pour l’échelle de perception d’effort qui devrait t’emmener sur un effort de 6 ou 7 sur une échelle de 1 à 10.

2/ Je n’ai pas assez mangé 😓

À cause du stress ou par peur de ne pas digérer, tu n’as pas mangé durant les dernières 48h avant le départ ? Pire, tu n’as pas pu déjeuner alors que ton départ est en milieu de matinée ? Erreur…

Une course aussi longue nécessite la prise d’énergie durant les 2 derniers jours (charge glucidique). Et certainement un petit déjeuner sans lequel tu n’aurais pas le bon carburant (durant la course, nous consommons principalement des glucides ainsi que des lipides, les réserves graisseuses.

En conséquence, sans réserve glucidique faite au préalable, le relais se fera par la combustion de lipide mais ce mécanisme demande davantage de temps pour libérer l’énergie et est peu efficace lorsqu’il s’agit d’une compétition. Dès lors, ce n’est en tout cas pas le bon moment pour le faire). Il faut dès lors soigner ton alimentation lors des dernières 48H.

Lors de ta préparation, pense à tester plusieurs petits déjeuners avant une sortie longue et sélectionne celui que tu digères le mieux pour le jour de la course.

3/ J’ai trop mangé 🤢

Tu as peur de manquer d’énergie pendant la course alors tu as opté pour des pasta party sans fin (ou sans faim 😅) et tu as un peu trop dosé ton petit déjeuner ? (Tu connais ses relents de banane en courant 😅 ?)Ça risque d’ être compliqué… 😬.

La digestion demande beaucoup d’énergie, le sang est concentré dans l’estomac et les intestins alors qu’il devrait l’être dans les muscles durant la course. Alors, veille à terminer ton petit déjeuner 3h avant le départ (il existe des solutions rapides) avec des aliments digestes.

4/ Arriver en retard ⌚️

Toujours compliqué de prendre le départ quand tout le peloton est déjà parti… Essaie toujours d’arriver au moins 45min à l’avance, particulièrement si tu dois chercher le box dans lequel tu devras te rendre. Ça te permettra de faire un dernier petit pipi et quelques étirements dynamiques avant le départ.

5/ Ne pas recharger tes batteries avant la course🪫

Tu es tellement concentré dans la course que tu oublies de boire et de manger ? Ton corps se chargera de te le rappeler, mais ça sera trop tard…

Planifie les moments où tu boiras une gorgée d’eau et où tu prendras un gel pendant ta course. Tu peux carrément mettre un rappel si tu as peur d’oublier.

Mon conseil : hydratation en eau à tous les ravitaillements et un gel énergétique vers le 10-11ème kilomètre.

6/ Stresser à cause du parcours de la course 😱

Tu as étudié le parcours comme si tu passais ton dernier examen avant le diplôme ? Tu connais chaque virage, chaque montée… Bien sûre, anticiper un obstacle est une excellente chose dans ta gestion de l’effort, mais n’en fait pas trop.. Tu connais cet obstacle. Tu l’as déjà passé à plusieurs reprises à l’entrainement. Tu le repasseras le jour-j 😉

7/ J’ai choisi le mauvais matériel 👟

Tu as décidé d’acheter une nouvelle tenue la veille de la course, voire carrément une nouvelle paire de chaussures sur le stand de la dernière marque à la mode après avoir retiré ton dossard… Tu devrais peut-être éviter de les porter le jour-j. Il vaut toujours mieux tester le matériel que tu porteras le jour de la course à l’entrainement afin d’éviter les petits désagréments.

Dès lors, si tu tiens compte de tout ce qui précède, je suis sûre que ta course se passera bien 😉